Tout d’abord, le terme hypnose désigne un état altéré de conscience et les techniques qui permettent de provoquer cet état. Et le terme humaniste est connu comme étant un courant culturel Européen qui, après avoir trouvé ses origines en Italie, s’est développé après la renaissance. Il possède une position philosophique centrée sur l’humanité. On peut donc ainsi définir l’hypnose humaniste comme étant une nouvelle forme basée sur la pratique des techniques hypnotiques spécifiques. Ces techniques sont dites « en ouverture » et elles permettent de gommer la fracture naturelle existant entre l’esprit conscient et l’inconscient. L’hypnothérapie unifie la personne à sa conscience. La personne ainsi unifiée, devient consciente de son inconscience.

C’est la conscience qui dirige le processus. L’hypnothérapeute lui a un rôle neutre ; il ne donne pas de suggestion hypnotique. Il n’est qu’un guide qui, aide la personne qui vient de prendre conscience de ce qui la bloque intérieurement à savoir quoi faire techniquement parlant. La personne est libre de ses actes et est libre d’écouter ou pas le guide. Les théories et les techniques qui sont utilisées sont différentes des techniques et théories classiques. Elles permettent de travailler sur l’inconscient de la personne à travers la conscience. L’hypnothérapie possède une philosophie holistique et systémique (fonctionne de façon globale). Elle a pour but de faire descendre le plus possible la conscience lumineuse tout en élevant en même temps la matière brute. Elle possède une cosmologie assez complète qui décrit comment fonctionne la conscience de différents points de vue.

A voir aussi :
Est-ce que l’hypnose soigne ou guérit-elle vraiment ?
Qu’est ce que le Plexus solaire ?
Pour quels problèmes l’hypnose peut-elle être efficace ?