L’hypnose est un traitement qui impacte directement l’esprit. Pour les patients, c’est une thérapie extrêmement bénéfique et relaxante qui enlève toutes sortes de maux et blocages.

Cependant, l’hypnothérapie présente certaines contre-indications. Les patients classés dans les cas suivants ne devront en aucun cas suivre une séance. La première contre indication se trouve chez les patients ayant des dommages au niveau du cerveau ou des personnes présentant de trouble psychiatrique. Le patient devra être en totale harmonie avec l’hypnothérapeute. Dans la mesure où ce premier n’arrive pas à exécuter les démarches psychiques nécessaires, la thérapie n’aura aucun effet. La contre-indication suivante est pour les personnes présentant de troubles cardiaques graves. Durant la phase d’induction (somnolence), le patient pourra éprouver ou subir de fortes émotions. Ce qui peut causer un accident cardio-vasculaire de manière inconsciente. L’hypnothérapie est aussi utilisée pendant la grossesse. La méthode est très efficace pour contrôler la douleur. Mais la thérapie n’est pas conseillée avant 5 mois pour ne pas perturber la formation embryonnaire. La dernière contre-indication est la dépression. En général, cette maladie est la manifestation d’un trouble de comportement qui est traité soit par des antidépresseurs ou soit par le conseil d’un psychologue. Les raisons d’une dépression sont nombreuses : problème au travail, vie de couple, dépendance à l’alcool ou à la drogue… La solution idéale c’est de recourir à une intervention psycho thérapeutique qui va par la suite ordonner un traitement adéquat.

Au début d’une hypnothérapie, il est important de tenir compte des contre-indications possibles, y compris l’état émotionnel du patient. La connaissance du patient est essentielle pour une thérapie efficace.

A voir aussi :
Est-ce que l’hypnose est efficace pour tout le monde ?
Dans quel état d’esprit doit-on arriver à une séance ?
Puis-je être hypnotisé contre ma volonté ?